Vous n'avez pas encore attribué de note à cette partition.
Merci pour avoir attribué une note !
25 €
jeudi 01/09/2016 à 11:58
4 - Moyen avancé (Ça pique un peu +)
Instrumentation (1)
saxophones
0 commentaire
31870 façons...
Compositeurs : Christophe Bois

Un nouveau cahier de gammes ?

Pas tout à fait. Celles-ci sont proposées dans de nombreux schémas différents. Et il n’y a pas que des gammes…
Comme le sport ; en musique, échauffements, exercices techniques et étirements sont nécessaires. Avant de se lancer vaillamment dans la réalisation finale d’un concert, d’une audition ou d’un concours, le musicien doit maîtriser son sujet c'est-à-dire son instrument.
Echauffements chromatiques ou autres « tourneries » si naturels aux cuivres ou jazzmen, gammes et arpèges divers sont là pour domestiquer doigts, tonalités et harmonies : le geste allié à la pensée. L’un ne va pas sans l’autre. A quoi bon maîtriser un exercice de jonglage tel qu’une gamme sans comprendre le contexte, la tonalité. A ne travailler toujours que quelques schémas, l’automatisme s’installe mais cela n’est pas suffisant pour une « technique » solide et fiable en toutes circonstances. Varier les supports, s’obliger à penser en termes de tonalités ou accords, c’est proche du travail que doit effectuer le musicien qui étudie Bach par exemple. A la lecture (indispensable 1ère étape) se trouvent associés des réflexes harmoniques et la parfaite connaissance des armures liées aux tonalités. L’écoute en est alors améliorée.

C’est dans cet esprit de valoriser au mieux tout ce qui est « échauffement » et préparation technique que ce recueil a été pensé. Le nombre important de possibilités permet de changer régulièrement de schéma de travail (voir proposition d’articulations page 58). Cela peut même aboutir au par cœur qui favorise anticipation et écoute interne.
Enfin, quelques arpèges proposent d’étendre l’ambitus au registre suraigu. On peut bien-sûr appliquer ce travail à bon nombre de schémas.

Alors bonne lecture, appropriez-vous ces exercices.
C’est à vous !

Christophe BOIS